Année ignatienne 2021-2022

Nous fêtons 500 ans de la conversion d'Ignage de Loyola. Une bonne occasion pour vivre "une expérience de conversion."

  • Une nuit du printemps 1522 sur le Montserrat, en Catalogne, Inigo de Loyola veille en prière. Il rêvait de conquêtes mondaines mais Dieu l'a saisi et va conduire son étonnant destin. Manrèse, sur la route de Barcelone : les illuminations mystiques. Venise, Jérusalem, Alcala, Salamanque, les premiers essais apostoliques, les geôles de l'Inquisition. Et toujours ce désir d'aider les âmes ! Paris, 1535, Inigo est devenu Maître Ignace. Transformés par ses Exercices spirituels, quelques étudiants l'ont rejoint. Parmi eux, un certain François Xavier. Automne 1538 : les compagnons vont s'offrir au service du pape et de l'Église. En chemin vers Rome ils ont trouvé le nom qui les rassemblera pour toujours : Compagnie de Jésus...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Élaboré dès 1522, Ignace de Loyola, père fondateur des jésuites, travailla inlassablement jusqu'à sa mort à ce recueil de méditations. Conçues pour être à l'âme ce que les exercices physiques sont au corps, les «Exercices spirituels» puisent leurs origines lointaines dans la philosophie antique. Ils sont la porte d'accès pour se connaître soi-même, entrer dans le mystère de Dieu, et orienter sa vie. La force de ce modèle spirituel a été telle qu'au-delà du domaine proprement religieux il a contribué, spécialement en France, à imposer l'idée que la culture est avant tout culture de soi, et, de Montaigne à Georges Bataille, que la littérature ne vaut que comme expérience intérieure.

    Ajouter au panier
    En stock
  • De la fondation de l'ordre par Ignace de Loyola en 1540 à sa suppression en 1773 par le pape Clément XIV, Jean Lacouture propose ici le premier volet d'un diptyque multicolore que complétera l'évocation des Revenants de 1814 à nos jours.

    En quatorze séquences, il retrace les principaux épisodes de cette histoire prodigieuse et fait surtout revivre les acteurs d'une croisade inlassablement recommencée " pour une plus grande gloire de Dieu ".

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ignace de Loyola

    Toni Matas

    Enfant de la noblesse espagnole, féru de chevalerie, membre de la cour, soldat de l'armée de Navarre, Saint Ignace est grièvement blessé lors du siège de Pampelune, à environ trente ans. Sa pénible convalescence marque le début d'une radicale conversion.
    C'est le début d'une quête spirituelle qui le mènera à Jérusalem et dans de nombreuses villes d'Italie, d'Espagne et de France. Pèlerin, ermite, étudiant vivant de la mendicité, Ignace forme de nombreuses personnes aux « exercices spirituels » et finit par fonder la Compagnie de Jésus.
    Retrouvez en bande dessinée la vie du fondateur de la Compagnie de Jésus, ascète, voyageur infatigable, prêcheur et conseiller des âmes.

  • Avec Les Revenants, deuxième volet des Jésuites, Jean Lacouture poursuit la multibiographie de ces « hommes en noir », compagnons et continuateurs d'Ignace de Loyola. Supprimée en 1773, la Compagnie de Jésus renaît en 1814. Après avoir été pendant plus d'un demi-siècle les « grenadiers » d'une Église immobile, les Jésuites se sont portés à l'avant-garde, et leurs audaces marquent de nouveau, en profondeur, l'histoire de notre civilisation.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Jésus le premier a montré la voie de l'accompagnement spirituel. Dans l'Évangile, on le voit rejoindre son interlocuteur au point même où il en est de son chemin vers le Père, de son désir de Dieu. De là, il lui permet d'accomplir un pas de plus.

    Ce chemin est long et passe par des étapes spirituelles différentes. À partir des récits évangéliques, Franz Jalics en distingue quatre, qui se reconnaissent à des comportements et des formes de prière spécifiques. La première réponse à l'appel du Seigneur consiste à suivre les commandements donnés dans l'Écriture. La spiritualité de la mission en découle alors. Mais rien ne peut se faire sans un approfondissement de notre ancrage en Jésus Christ: le contempler dans le silence est le préalable à l'unification à Dieu, vers laquelle nous oriente notre condition de baptisés.

    À chaque stade de cet itinéraire escarpé, l'auteur donne de précieux conseils aux accompagnateurs spirituels pour imiter Jésus dans leur vocation à conduire celui qu'ils accompagnent vers Dieu notre Père. Il offre en outre à tout lecteur des moyens pour laisser Jésus occuper une place de plus en plus centrale dans sa vie, de la méditation des textes évangéliques à l'abandon dans la prière contemplative.

  • Ce livre relate de nombreuses histoires d'amour. L'amour d'un pays, le Cambodge, dévasté par des années de guerre. L'amour d'un peuple, particulièrement des personnes les plus fragiles. L'amour de l'Évangile, de la voix de Dieu qui nous invite à L'aimer à travers les faibles et à tracer notre chemin de vie avec courage et confiance.

  • « Jusqu'à la vingt-sixième année de sa vie, il fut un homme adonné aux vanités du monde ; il se délectait surtout dans l'exercice des armes, avec un grand et vain désir de gagner de l'honneur. » Ainsi commence le Récit de sa vie qu'Ignace de Loyola a relaté entre 1553 et 1555 à un autre jésuite, Louis Gonçalvès da Câmara, à la demande pressante de ses compagnons, soucieux d'obtenir une sorte de testament spirituel.
    Saint Ignace n'a pas cherché à « raconter » sa vie de manière exhaustive, mais à mettre en lumière la façon dont il est passé d'une vie tout entière tournée vers sa propre gloire à une vie au service de la «plus grande gloire de Dieu.» Les nombreux dessins qui accompagnent ce texte d'une grande densité n'ont pas pour but de simplement l'illustrer. Leur auteur a fait le pari d'aider les lecteurs à entrer dans l'intelligence spirituelle du Récit.
    Vous aussi faites-vous pèlerin, le temps de cette lecture, à l'école d'Ignace de Loyola !

  • Né en 1491 près de la ville d'Azpeitia, au Pays basque espagnol, ordonné prêtre à Venise en 1537, fondateur de la Compagnie de Jésus, Ignace de Loyola est mort en 1556. Parmi la masse d'écrits qu'il a laissée, émergent deux textes fondamentaux : les Exercices spirituels et l'autobiographie - appelée Testament ou encore Récit du pèlerin, qui ont exercé au cours des siècles une influence décisive dans la chrétienté, influence qui déborde largement le cadre de la Compagnie.

    Ces textes ont exercé une grande influence sur la chrétienté. S'éclairant mutuellement, manuel mystique et autobiographie proclament le même message : une méditation tournée vers l'action.

    Ajouter au panier
    En stock
  • L'auteur offre ici, pour chaque dimanche et fête, des pistes pour prier sur les textes du jour, relire sa vie et l'offrir à Dieu. Les indications sont simples mais essentielles, faciles à mettre en oeuvre mais engageantes.

  • Le début des Temps modernes a été marqué par des débats entre deux principes exclusifs l'un de l'autre : ou la grâce divine, ou l'agir humain. Or le fondateur des jésuites, Ignace de Loyola, ne se satisfaisait guère de ce genre d'opposition. Le travail philosophique des jésuites a tenté de lui être fidèle, en demeurant au coeur de la tension entre la foi et les oeuvres.
    Sont ici présentés les contours de la pensée d'une quarantaine de philosophes jésuites qui ont marqué leur temps, du XVIe au XXe siècle. Tous ont été en dialogue et parfois en débat avec les plus grands philosophes de leur temps : Descartes, Pascal, Leibniz, Kant, Blondel, Heidegger, Gabriel Marcel, Sartre, etc. Par ailleurs, ils ont contribué à renouveler la lecture de Thomas d'Aquin, de Hegel ou de Marx. Si, jusqu'au XIXe siècle, les philosophes jésuites sont européens, au XXe siècle apparaissent des courants en Amérique latine et en Inde, auxquels l'auteur consacre un chapitre entier.
    Contemporain de la création des jésuites, le Concile de Trente avait été convoqué pour affronter les critiques de Luther à l'institution ecclésiastique. Les enjeux étaient radicaux. On les représente souvent en une forme de débats entre deux principes exclusifs l'un de l'autre : ou la grâce divine, ou l'agir humain. Or Ignace de Loyola, le fondateur de la Compagnie, ne se satisfaisait guère de ce genre d'opposition. On connaît une maxime qui exprimerait sa manière de procéder : « Fie-toi à Dieu comme si le succès des affaires dépendait tout entier de toi, et en rien de Dieu ; alors pourtant mets-y tout ton labeur comme si Dieu allait tout faire, toi rien. » Le travail philosophique dans la Compagnie a tenté d'être fidèle à cette maxime, sans craindre de demeurer au coeur de la tension entre la foi et les oeuvres, sans accepter de perdre un des termes de cette tension. Ignace concevait que la pratique de la Compagnie se situait précisément là. D'où les attaques envers la Compagnie de la part de chacun de ces deux pôles opposés. Ne seraient-ce cependant pas les catégories philosophiques du « désir » et du « don », ainsi que la catégorie théologique de l'« action de grâce » qui correspondent le mieux à la conception jésuite ?

  • Le Chemin Ignatien propose un pèlerinage sur le trajet que parcourut Ignace, de Loyola à Manresa, traversant le Pays Basque, la Rioja, la Navarre, l'Aragon et la Catalogne. En plus des indications de route, cet ouvrage offre des pistes pour un cheminement spirituel, guidé par les Exercices spirituels de saint Ignace qui restent très actuels.

  • Le 23 mai 2015, 300 000 fidèles, venus de 57 pays, ont assisté à San Salvador à la béatification d'Oscar Romero, « évêque, martyr, pasteur selon le coeur du Christ, évangélisateur et père des pauvres, témoin héroïque du royaume de Dieu, royaume de justice ». En prenant la défense des paysans sans terre et en appelant les soldats à ne plus tirer sur la foule, il avait suscité la colère des milieux les plus conservateurs de son pays : le 24 mars 1980, il était tué en pleine messe par un tireur d'extrême droite.

    Martin Maier retrace dans cet ouvrage l'évolution spirituelle de Mgr Romero, devenu prophète d'une Église pauvre pour les pauvres. Il montre comment, en s'enracinant dans la spiritualité d'Ignace de Loyola, il a élaboré avec Jon Sobrino et Ignacio Ellacuria la théologie de la libération et du peuple crucifié.

    L'héritage de l'archevêque de San Salvador demeure toujours actuel : le pape François, admirateur de cette grande figure évangélique, plaide avec insistance pour l'option préférentielle pour les pauvres et pour une civilisation de la frugalité partagée.

  • Lors de ses différents voyages apostoliques de par le monde, depuis son élection, le pape François rencontre toujours ses confrères jésuites de la région. Ces rencontres privées sont l'occasion d'éclaircissement sur la vie de l'Eglise et les chemins de réforme en cours. Elles se déroulent toujours sous mode d'un jeu de questions libres et sans préparation.
    La Civilta Cattolica comme organe travaillant directement avec le Saint Siége en assure la transcription et la traduction grâce é la présence continue de son directeur Antonio Spadaro sj.
    Dix entretiens inédits sur la situation de l'Eglise, du monde et sur la vie spirituelle.

  • récit du pèlerin

    Ignace De Loyola

    • Salvator
    • 28 Février 2019

    Iñigo (Ignace) est issu d'une famille de chevaliers basques. Jusqu'en 1521, il vécut dans la société des Grands d'Espagne, menant la vie de cour des nobles de son temps. En 1521, blessé par un boulet de canon, Ignace est contraint à plusieurs mois de convalescence. C'est l'heure de Dieu. Il fondera la Compagnie de Jésus. Plus tard, entre 1553 et 1556, répondant à la demande de ses compagnons qui souhaitaient garder son testament spirituel, Ignace de Loyola raconta sa vie à Luis Gonçalves da Cámara : le Récit du pèlerin constitue cette autobiographie.

    Ajouter au panier
    En stock
  • - Benoît, né en Italie vers 480, est le fils d'un homme riche et important. À vingt ans, il décide de tout quitter pour donner sa vie à Dieu. Il devient moine et crée de nombreux monastères en Europe. Aujourd'hui encore, des milliers de moines vivent selon la règle de vie de saint Benoît.
    - Ignace de Loyola est né en 1491 en Espagne. À trente ans, il découvre Dieu, et sa vie bascule. Il crée avec plusieurs compagnons la Compagnie de Jésus. Ses membres, les jésuites, font connaître Jésus dans le monde entier.
    - Au XVIIe siècle, Marie de l'Incarnation, de son vrai nom Marie Guyart, est la première religieuse de l'histoire à traverser l'océan Atlantique pour faire connaître l'Évangile aux Indiens du Canada.

  • Une série de six livres, dont les trois premiers sortent en même temps, qui témoignent de l'incroyable diversité des spiritualités chrétiennes : l'efficacité jésuite, la sobriété franciscaine, l'argumentation dominicaine, le travail bénédictin, l'intériorité carmélitaine, etc. Autant de voies privilégiées qui offrent une proposition concrète pour les chrétiens soucieux de vivre plus profondément leur foi dans leur vie personnelle, professionnelle et sociale. Chaque ouvrage comporte un historique de la tradition spirituelle concernée et une approche par quelques thèmes clef de son actualité.

    Champions du discernement, actifs impliqués dans la société, les jésuites ne cessent d'attirer par une spiritualité ouverte sur le monde et le rayonnement de leur action. Dans ce livre, Guilhem Causse montre que si l'action est le but de cette spiritualité, elle passe par un préalable que Saint Ignace de Loyola appelait « consolation » qui est l'élan, la décision qui conduit à aimer Dieu et les hommes et donc à transformerl'orientationfondamentalede sa vie.

  • Ce livre propose un parcours fondé sur les Exercices spirituels d'Ignace de Loyola afin d'avancer dans la conversion intérieure demandée par le pape François.

  • Cet ouvrage propose une sorte de guide pratique pour le fonctionnement heureux de tout groupe chrétien. Inspirées des manières de faire éprouvées de la Communauté de Vie chrétienne, les fiches qui le composent visent simplement à partager une méthodologie qui peut guider l'animation de toutes sortes de groupes d'Église.

  • L'auteur nous accompagne dans un cheminement intérieur qui va de la perception d'un appel de Dieu à la conversion de nos coeurs, en le jalonnant avec des passages d'Évangile, comme autant de repères pour éviter les obstacles qui se dressent naturellement sur notre route.

  • Dans cet ouvrage consacré au temps pascal, l'auteur invite ici à une vie de foi joyeuse et éclairée à partir du récit de la Résurrection du Christ dans l'évangile selon saint Jean, au chapitre 20.

empty