Rose-Marie Pagnard

  • Porter en soi une amnésie comme une petite bombe meurtrière, avoir cinq frères dont un disparu, vivre chez une tante folle de romans : telle est la situation de Gloria, jeune photographe, quand elle tombe amoureuse d'Arthur, peintre hyperréaliste, et d'un Museum d'histoire naturelle abandonné. Dans une course contre le temps, Gloria et Arthur cherchent alors, chacun au moyen de son art, à capter ce qui peut l'être encore de ce monument avant sa démolition. Un défi à l'oubli, que partagent des personnages lumineux, tel le vieux taxidermiste qui confond les cheveux de Gloria et les queues de ses petits singes. Avec le sens du merveilleux et le vertige du premier amour, Gloria traverse comme en marchant sur l'eau cet été particulier.

    Rose-Marie Pagnard jongle avec une profonde intelligence entre tragique et drôlerie pour nous parler de notre besoin d'amour.

  • J'aime ce qui vacille

    Rose-Marie Pagnard

    • Zoe
    • 31 Janvier 2013

    Sofia, toxicomane, vient de mourir. Illmar, son père, veut de toute ses forcesretrouver le bonheur, même mélancolique, de vivre. Sigui, sa mère regarde obstinément vers le passé, elle aimerait comprendre comment et pourquoi Sofia a quitté si horriblement, l'enfance et la vie. La vie à deux voix essaie de reprendre. Même si la tragédie de Sofia reste inexplicable, la douleur des parents le dispute à un besoin farouche de douceur et de joie intérieure. Le très sombre et le gai sont constamment présents.

  • Quand deux jeunes enragées joueuses de flûtes à bec, Gretel et Gretchen, décident d'entrer au Conservatoire de musique, rien ne les arrête. Même pas leur père, Emilio Gesualdo-Von Bock, fabricant de lit, descendant du grand compositeur et improvisateur de discours tourmentés dont le dernier se termine par l'interdiction faite aux filles de s'approcher dudit Conservatoire. (Pourtant leur frère aîné, Hänsel, le fréquente en cachette !) Gretel et Gretchen s'obstinent, elles fuguent, débarquent dans une ville gérée par des fous ennemis de l'art et du Conservatoire en particulier.
    Le roman raconte les trois jours d'épreuves d'admission que les flûtistes passent dans une ambiance de conte fantastique. Ces épreuves ont lieu dans un Institut de médecine légale et comprennent, entre autres extravagances, un festin truffé de questions piégées, une sérénade donnée à un mort, les confidences de la coupable et tyrannique directrice, la rencontre d'une providentielle laveuse de vitres - Une folie chasse l'autre, - il ne faut pas avoir peur d'avoir peur » dit le passeur d'épreuves aux candidates-, et l'écriture pousse à la roue, mêlant burlesque, drame et fantaisie.
    Candides révélatrices d'une harmonie perdue, Gretel et Gretchen, par le son pur de leurs instruments, amènent les adultes à révéler le secret qui lie leur famille et le Conservatoire : une histoire d'enfant abandonné par sa mère, aimé follement par d'autres personnes. La dernière nuit d'épreuves fait triompher l'amour et la magie de l'art. Mais tout tremble de fragilité, même la musique qui a inspiré ce roman et qui s'est à peine fait entendre, oui, une musique qui commence vraiment quand le livre se ferme.

  • Le 29 mars, la radio locale annonça que le chef d'orchestre Walter Feierlich avait l'intention de passer quelques semaines de repos à Bergue, dans la maison de sa fille Klare Feierlich, la jeune et sympathique animatrice des loisirs de nos petits écoliers.
    Le chef d'orchestre " priait la population d'oublier sa présence " (une formule incompréhensible qu'on mit de côté en attendant la suite des événements). Ce jour, donc, le temps se détraqua de façon mémorable. R.-M. P.

  • Le récit haletant de la filature d'un écrivain argentin célébrissime par une journaliste suisse.

  • Maman Reinhold, ex-cascadeuse convertie en protectrice de l'innocent et dangereux Leonard ; Ben Ambauen, écrivain et chasseur de lièvres ; la fille d'un marchand de vaisselle transformée en héroïne de conte ; Ennry Pinkas, juriste dont la petite taille cache une imprévisible folie ; un extravagant éditeur qui se croit " sans imagination " ; la ville de Bergue et Tokyo la mégalopole : le lien entre ces personnages et ces lieux s'appelle Ania.
    Ania, fille adoptée, élève forcée du Foyer des enfants spéciaux, est devenue l'épouse d'Ennry. Elle incarne ici l'amour absolu, mais aussi l'incroyable aptitude qu'ont certains êtres à supporter les vicissitudes de leur destin. Ce roman à l'écriture musicale et ardente est un éloge à la force de l'imagination. " J'essaie de me relever, mais je suis fatiguée d'entendre la réalité et le rêve penchés sur moi à plaider chacun pour son compte, en japonais ! " Mais voici que le hasard saute dans l'histoire...

  • Horst, enfant bâtard " conçu dans un éclat de rire ", disparaît le jour de ses dix-huit ans, emportant l'argent et les bijoux de sa mère. Non pas pour voler, mais parce que la voix de son père inconnu, que lui seul entend, lui a confié une mission : " déplacer en secret les objets qui aimeraient trouver leur vraie place dans ce monde. " Huit ans plus tard, Horst revient clandestinement rue des Foudres, dans la maison que sa mère partage avec la famille Winter, afin d'achever sa mission et de voir enfin son père se révéler à lui. Léa, seize ans, et Janice, dix ans, deviennent vite ses complices éblouies d'amour, " ses infirmières préférées et nocturnes, ses postes de secours ". Car la folie du pitoyable et envoûtant bâtard transforme le vol, la désobéissance et le désir de mort en attraits irrésistibles. Grâce à lui, le temps d'un été, le merveilleux surgit dans le monde quotidien.
    Sur le thème de l'intrus - l'intrus dans sa propre demeure, qui n'a pas trouvé sa place dans le monde, et peut-être, aussi, celui qui surgit dans le secret de nos fautes -, ce roman effleure les mystères de quelques doux illuminés et nous plonge dans l'univers fantasque de l'enfance en nous posant cette question : qu'est-ce qui fait que certains êtres, un jour, sont saisis par la musique de l'imaginaire et mis en danger oe


  • Dans une petite ville des années 1960, Brun, génial garçon de 13 ans, et sa soeur Dobbie partent enquêter sur l'injustice dont leur père a été victime. L'écriture de l'auteur est ici au service d'un monde réel, qui glisse vers l'étrange et l'onirique.

empty