Coccinelle

  • Le Saint-Nicolas que nous connaissons est un viel homme chenu et barbu, le"Grand Saint-Nicolas, patron des écoliers" dont la bienveillance envers les enfants est légendaire.
    Un grand-père idéal dont on n'imagine pas le parcours de vie !
    Cet album nous éclaire justement sur ce parcours, fait d'altruisme, de foi et d'action et nous pouvons constater avec étonnement qu'il n'a pas été de tout repos !

  • Veillez et priez

    Bénédicte Quinet

    La prière n'est pas toute la vie chrétienne, mais elle en est le coeur. Il faut donc aider ses frères dans la foi à prier sans cesse, à prier toujours. Mgr André-Mutien Léonard Évêque de Namur.

    Voici un recueil de prières très utile pour quiconque veut se retirer dans la chambre de son coeur et prier le Père qui voit dans le secret. On y retrouvera de courts textes de la spiritualité chrétienne. Les grandes époques de l'Eglise y sont représentées. Celle de saint Augustin, de saint Anselme ou de saint François de Sales, par exemple, mais aussi celle de Pierre Lyonnet, de Jean-Paul II ou de Mère Teresa.

  • Starets silouane

    Gaëtan Evrard

    Syméon ivanovitch antonov est né en 1866 dans la province de tambov, en russie.
    Il mène la vie d'un paysan pauvre pratiquement illettré, ensuite au service militaire, celle d'un simple soldat. en 1892, il part pour le mont-athos, le jardin de la mère de dieu, et entre au monastère russe saint-pantéléimon, où vivent alors 2. 000 moines. il y sera tonsuré moine sous le nom de silouane et y mènera, jusqu'à sa mort en 1938, la vie apparemment ordinaire d'un simple moine. en réalité, le starets silouane est un authentique témoin du christ.
    Un spirituel de notre temps. le langage simple et puissant du starets touche le coeur. son témoignage a sauvé bien des hommes du désespoir. le 26 novembre 1987, cette universalité du starets silouane a été reconnue par le patriarcat de constantinople qui l'a canonisé. dans l'acte de canonisation, le nouveau saint est présenté comme le " docteur apostolique et prophétique de l'église et du peuple chrétien ".

  • Dachau. Le 17 décembre 1944, le jeune Karl Leisner très affaibli est ordonné prêtre clandestinement dans la chapelle du camp par l'évêque français Mgr Piguet, détenu lui aussi. Malgré les contraintes de la situation, les amis de Karl ont tout fait pour que la cérémonie se déroule selon les rites prévus. Au coeur du récit, nous découvrons la personnalité attachante de Karl, sa joie communicative, son amour profond pour Dieu et pour la Vierge Marie. Karl meurt le 12 août 1945, quelques semaines après la libération du camp. Il a été béatifié par le pape Jean-Paul II le 23 juin 1996.

  • Le pélerin russe

    Gaëtan Evrard

    Razskazy strannika... Récits d'un pèlerin C'est le titre d'un ouvrage anonyme publié en Russie à plusieurs reprises et sous différentes formes depuis les années soixante du XIXème siècle et traduit en français pour la première fois en Belgique (Amay-sur-Meuse) en 1928, avant de devenir un des grands classiques de la spiritualité orthodoxe en Occident comme en Orient.

    Un jeune homme issu du peuple y relate ses pérégrinations à travers la Russie en même temps que son cheminement spirituel dans la recherche de la prière continuelle. Il acquiert celle-ci par la pratique de la Prière de Jésus et la méditation de l'Ecriture, suivant les conseils de son starets et des Pères de la Philocalie.

    Témoins du renouveau philocalique de l'Eglise orthodoxe depuis le dix-huitième siècle, les Récits d'un pèlerin nous sont présentés ici dans des images de la vie quotidienne, proches de la nature et des gens du peuple. Ils nous invitent à faire, nous aussi, ce pèlerinage au fond de notre coeur où Jésus se rend présent par l'invocation de son saint Nom.

    P. Antoine Lambrechts, Monastère de Chevetogne

  • "C'est la sainteté, la vraie sainteté chez une enfant; mais tout à la glire de la grâce, telle que nous enseigne l'Eglise." Père Bernadot.
    "Cette fillette lumineuse et très bonne désirait toujours agir pour que Jésus soit content". La "Vie spirituelle".
    Et pourtant ce n'était pas gagné d'avance; jusqu'à quatre ans, Anne avait parfois des réactions violentes, et son obéissance n'était pas exemplaire, au point qu'on pouvait craindre pour son avenir !
    C'est à la mort de son père qu'Anne changea brusquement : elle connut une vraie "conversion".
    Par amour de sa mère, elle voulut devenir bonne.

  • Marie-Eugénie Milleret, née en août 1817, grandit entre Preisch (frontière du Luxembourg, de l'Allemagne et de la France) et Metz.

    Elle vit une vraie rencontre mystique lors de sa première communion.
    En 1839, sur une intuition de l'Abbé Combalot, elle se sent appelée à développer une formation de tout l'être à la lumière du Christ au travers de l'éducation. La congrégation des Religieuses de l'Assomption voit alors le jour.
    Leur mission principale est l'éducation, selon la première intuition de Marie-Eugénie.
    La congrégation et les communautés se sont développées autour des établissements scolaires et des chantiers d'éducation mis en place un peu partout dans le monde (35 pays).

    Marie-Eugénie a été proclamée Bienheureuse par le Pape Paul VI en 1975 et canonisée par Benoît XVI, le 3juin 2007.

  • Un souffle porte Madeleine qui a tout juste 18 ans. Ce souffle, c'est celui de l'Esprit Saint. Il va inspirer à la jeune fille une vocation impérieuse : «Discerner la ligne de l'élan créateur chez un être et la suivre. » Sa vocation fera de Madeleine la fondatrice d'une communauté apostolique et l'initiatrice d'une nouvelle façon d'enseigner. De la France à la Côte d'Ivoire, en passant par la Corée du Sud, l'élan créateur de Madeleine Daniélou se transmet et il conduit toujours des générations entières de jeunes à l'éducation par l'esprit. Madeleine Daniélou, agrégée de lettres, mère de famille, crée une École Normale Libre à Paris en 1907, guidée par une intuition toujours d'actualité : "Il faudrait fonder des collèges où les valeurs chrétiennes et les valeurs intellectuelles soient unies." Ses livres, Action et Inspiration en 1934 et L'éducation selon l'Esprit en 1939 donnent les lignes forces de son inspiration.

  • Merci à deux grands témoins de ce temps, S ur Emmanuelle et l'Abbé Pierre, d'avoir préfacé cette bande dessinée. Merci à Richard, un ancien qui vit aujourd'hui debout et libre, merci à Bader, un petit qui vient d'arriver à Faucon, d'avoir donné envie à tous de lire ces bases d'espérance. Guy Gilbert.

  • Octobre 1618. Jean et trois compagnons se mettent en route pour Rome. Voyage à pied, à travers les Pays-Bas Espagnols, le Royaume de France, la Savoie, un détour par Milan, un pèlerinage à Lorette, la traversée des Apennins... Deux mois de voyage, deux mois de dialogues, de souvenirs, de projets et Rome, enfin, où Jean poursuivra ses études. Le sourire de Jean nous invite, ses paroles nous interpellent... jusqu'où l'accompagnerons-nous ?

  • Ozanam, l'ère nouvelle

    ,

    Paris, juin 1848.

    Le peuple gronde. Des bandes armées se répandent dans les rues.

    C'est une révolution qui commence. Elle est le fruit de la misère et de l'injustice.

    Frédéric Ozanam sait tout cela. Depuis 15 ans, avec ses amis de la Société de Saint-Vincent de Paul, il a fait le choix des pauvres qu'il connaît et visite régulièrement.

    A l'heure où les gueules des canons pointent les émeutiers, Frédéric se bat encore pour éviter le pire.

  • Hiver 1918 Josémaria aperçoit des traces de pas dans la neige et la silhouette d'un carme déchaux qui disparaît au loin.
    Il a 16 ans.
    Il est bouleversé.
    Il pressent confusément que Dieu veut lui confier une mission.
    « Seigneur, que je voie ! », répète-t-il pendant de nombreuses années, comme l'aveugle de Jéricho.

    La lumière vient le 2 octobre 1928. Ce jour-là, le Seigneur lui fait « voir » l'Opus Dei. Aussitôt, il se met au travail. C'est le début d'une aventure passionnante. Mais la tâche est parsemée d'embûches : la guerre civile d'Espagne -avec ses privations et ses persécutions-, les incompréhensions, la pauvreté, la maladie...

    Un jour de 1931, Dieu avait gravé dans son âme ces paroles du psaume :
    « Les eaux passeront à travers les montagnes ».
    Des paroles qui marqueront toute son existence...

  • Un moment avec Marie

    B Quinet

    Marie nous invite.
    Empruntons ce chemin qu'elle nous montre.
    En 1933, à Banneux, Notre-Dame a confié son message à une petite fille de 11 ans, c'est pourquoi nous aimons le présenter aux enfants, dans un livre tout simple, imprégné de tendresse.
    Sans commentaires. Les phrases de Marie, telles qu'elle les a dites.
    En parallèle, les Béatitudes qui y correspondent et d' autres courtes phrases de la Bonne Nouvelle.
    La Mère du Sauveur, la Mère de Dieu, la Vierge des Pauvres...
    Ensemble, petits et grands, parcourons les allées boisées, marchons vers la source « pour toutes les Nations » et, avec grande confiance, unissons notre prière à celle de Marie.

  • Joseph André Reconnu par l'État d'Israël comme «Juste parmi les nations».
    Une personnalité qui a illuminé, pour de nombreuses familles, les heures les plus sombres de la seconde guerre mondiale et ce, en sauvant ce que l'homme a de plus précieux, ses enfants.
    Joseph André a risqué sa vie pour sauver un grand nombre de Juifs.
    Après la guerre, il s'intéressa aux marginaux de toute sorte. Cet homme de santé fragile était animé par une ardeur inflexible, toujours à l'affût pour venir en aide à autrui, surtout dans les situations humainement désespérées. Il sacrifia tout à ce désir dévorant d'exprimer radicalement son amour pour Dieu dans l'amour pour les plus pauvres de ses enfants.

  • N'ayez pas peur !

    Geert de Sutter

    Un hommage aux dix-neuf Martyrs de Gorcum.
    Onze Franciscains, un Dominicain, deux Prémontrés, un Chanoine de Saint Augustin et quatre prêtres séculiers. Jeunes pour la plupart, ils ont été pris dans la tempête des troubles politiques et religieux du XVIeme siècle. Calmes et résolus, avec comme seule arme leur foi. Ils sont restés inébranlables et fidèles. Même quand ils ont été mis en prison et torturés par les Gueux de mer. Même quand ils pouvaient sauver leur vie de la pendaison en reniant la présence de Jésus dans l'Eucharistie et la place spéciale du Pape dans la communauté ecclésiale.
    Cette fidélité les a portés jusqu'au coeur du Seigneur. Puisse cet épisode historique résonner comme un appel à l'amour, à la justice, à la paix. N'ayez pas peur !

  • Cette Bande Dessinée, conçue et réalisée par un jeune jésuite, a été publiée en épisodes, aux côtés d'auteurs devenus célèbres : Jijé, Franquin, Peyo, Sirius et autres, dans le journal " Spirou " en 1953.

    Cette belle histoire s'est alors endormie dans les caves des Editions Dupuis avant de se réveiller, en 1991, dans le journal " La Libre Belgique ". Elle est ensuite publiée pour la première fois en album et en noir et blanc, aux éditions Hélyode, aujourd'hui disparues.

    A cette époque, invité à reprendre la plume, l'auteur, devenu un vieux jésuite, recompose la dernière partie de l'histoire dans le cadre d'une parution en deux tomes.

    A l'occasion du 450ème anniversaire de la mort de XAVIER, les Editions Coccinelle BD confient la dernière main à un coloriste enthousiaste et vous proposent de découvrir, pour la première fois en couleurs, cette vie exemplaire de dynamisme.

    Aujourd'hui encore, au XXIème Siècle, cette vie tumultueuse donne des pistes pour ouvrir un avenir à ceux qui rencontrent des difficultés ou aux jeunes qui vont entamer leur parcours.

    Bonne route, avec le Ménestrel comme guide, sur les pas de Saint François-Xavier !

empty