Olivier Clément

  • Cette présentation lumineuse de l'Église orthodoxe donne les aspects essentiels de ce qu'est l'orthodoxie par rapport à la religion catholique, tant sur le plan historique que théologique, ecclésiastique et rituel. Après des décennies d'oppression sous le régime soviétique, cette Église renaît en Europe orientale, son foyer historique.

  • Scandale pour les juifs, folie pour les païens, la Résurrection demeure le fondement de la foi chrétienne. Mais qu'en ont fait les chrétiens aujourd'hui ? Face à la victoire de l'esprit scientifique qui nie toute réalité insaisissable par la raison humaine, le retranchement dans une foi naïve et sentimentale, dénuée de tout sens théologique, a paru inévitable. La résurrection est alors reléguée au rang des mythes, alors que la révélation évangélique y puise son sens. Combattre ce tarissement de l'intelligence de la foi est l'objet de cet essai grandiose. Pour découvrir, comme Marie-Madeleine, le tombeau vide, Olivier Clément propose de se replonger dans les Écritures et d'oser aborder l'histoire du Salut.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La Communauté oecuménique de Taizé accueille chaque année des dizaines de milliers de jeunes pour chercher ensemble un sens à la vie. Dans cet ouvrage, le théologien orthodoxe Olivier Clément jette un regard particulièrement pénétrant sur cette recherche.

  • Pour connaître vraiment les racines chrétiennes qui nous portent, il nous faut revenir aux sources. Elles seules peuvent nous aider à dépasser les caricatures qui continuent de circuler sur le christianisme et en font trop souvent une religion moralisante ou morbide. Olivier Clément nous invite à ce retour en découvrant les plus beaux textes des premiers " Pères " du christianisme. Il les commente et les présente, dans la lumière d'une foi où domine la Résurrection. À travers ses écrits, c'est toute une autre vision de la spiritualité qui se dessine, vers ce Visage intérieur qui parle à tout homme, au-delà des idéologies ou des systèmes.

  • Un ouvrage inédit d'Olivier Clément.

  • Un jeune païen méditerranéen, de famille socialiste et athée, découvre grâce à l'aventure de la Résistance puis en se rendant à Paris, dans le désert de la ville, l'angoisse et la mort.
    Mais en même temps, il s'étonne devant les visages, la beauté ; la vie. Surmontant le désespoir et la tentation du suicide, il se convertit au christianisme sous l'influence d'un grand Russe de l'immigration, Vladimir Lossky, et rencontre l'orthodoxie. L'autobiographie spirituelle d'Olivier Clément, décédé en janvier 2009, constitue un témoignage unique et la meilleure manière de découvrir ou de retrouver le grand théologien orthodoxe et le pionnier de l'oecuménisme qu'il fut, dans toute sa profondeur.
    Cette nouvelle édition est enrichie des témoignages d'Andrea Riccardi et du père Boris Bobrinskoy, et d'une contribution de Dominique Ponnau.

  • Olivier Clément commente ici trois prières traditionnelles. La première, connue de tous, est le Notre Père . Il ne s'agit pas de rivaliser avec des lectures prestigieuses, mais de déceler, dans la densité même du texte, la révélation trinitaire, les voies de la communication, en somme cette prière de feu dont parlait Cassien. Suivent deux prières familières à la tradition orientale : d'abord la prière au Saint-Esprit ( Roi céleste, Paraclet... ) qui, dans le rite byzantin, précède toute action liturgique, voire, plus secrètement, tout effort de réfexion et de témoignage. Célébration du Souffle immense qui nous communique une vie ressuscitée. Enfin, la prière de saint Ephrem : elle ponctue les offices du grand Carême et résume les sens du combat intérieur, fait de confiance, d'humilité, de respect des autres. Ces lectures sont inséparablement théologiques et spirituelles. Elles voudraient suggérer à quel point le christianisme, au-delà des ruines, redevient jeune, de toute la jeunesse de l'Esprit.

  • On dit souvent notre époque privée de repères, "déboussolée" au premier sens du terme, et c'est vrai que ces dernières décennies ont vu beaucoup de bouleversements des mentalités, des valeurs, de la vie des sociétés, de la foi aussi.
    Il faut toute la sagesse, toute la profondeur d'olivier clément pour donner quelques balises, des convictions fortes pour vivre et avancer dans cet univers ballotté. cette "petite boussole spirituelle", olivier clément l'a confiée, à l'occasion de conférences données dans le cadre de la communauté sant'egidio, aux chrétiens de ce monde urbanisé, sécularisé, traversé par la crise des cultures, et en même temps riche de possibles.
    Sans verser dans le misérabilisme ni l'attitude de condamnation, l'auteur invite à retrouver le sens de la prière, de la liturgie comme incandescence vivante, mais surtout à une conversion du regard, à une bienveillance du coeur.

  • Le visage intérieur

    Olivier Clement

    La force de l'Esprit, de la personne face aux puissances du temps et aux idéologies.

  • Ce titre correspond à la reprise de plusieurs grands textes d'Olivier Clément sur la prière. Il comprend ce bel « essai sur le repentir » qu' est Le Chant des larmes, à partir du Canon de saint André de Crète. C'est une toute une méditation sur le retournement et le retour de l'homme à Dieu.
    Ce texte est suivi des courts essais autour de trois prières chrétiennes qui permettent d'en approfondir le sens.

  • Publié pour la première fois dans les années 1960, et jamais réédité depuis, ce livre poursuit la démarche entreprise dans L'essor du christianisme oriental, qui s'intéresse à la genèse d'une des grandes traditions spirituelles issues de l'intuition chrétienne originelle.
    Avec un sens de la synthèse rarement égalé, le théologien orthodoxe disparu en 2009 montre combien va se forger peu à peu, notamment à partir du XIVe siècle, une identité spirituelle propre à l'univers de l'orthodoxie. Cette spécificité va se traduire en particulier par le courant de l'hésychasme (du mot silence ou union à Dieu), par des personnalités comme Grégoire Palamas ou Nicolas Cabasilas, jusqu'au XVIIIe siècle avant la relève prise par le monde russe.
    Une tradition vivante, qui irrigue nombre de chrétiens d'Orient encore de nos jours.

  • Dans un monde que paraît si souvent ravager la solitude, l'individualisme ou le vide spirituel, le christianisme peut-il encore formuler une parole originale, faire preuve d'une nouvelle jeunesse ? Peut-il encore offrir des raisons d'espérer ? Oui, répond Olivier Clément dans cette longue conversation, qui prend parfois la forme d'un testament spirituel à la fois courageux et pudique, riche du parcours d'une vie. Théologien orthodoxe engagé depuis des décennies dans l'oecuménisme et le dialogue interreligieux, passeur entre les Eglises d'Orient et d'Occident, passionné d'histoire et de littérature, il se confie à Jean-Claude Noyer.
    Illuminé par la conversion, le parcours d'Olivier Clément est l'occasion de mettre la rencontre du Christ, l'expérience spirituelle, à la première place. Avec chaleur, il propose à sa manière une véritable initiation à la foi, qui n'exclut pas le doute ou le temps du soupçon, et sait se nourrir aux sources inépuisables de la tradition orientale. C'est la parole d'un homme libre, nourri de la prière et des rencontres, témoin d'un amour qui ne passera jamais

  • Au moment où tant de liens se renouent entre la France et la Russie, la destinée de Nicolas Berdiaev (1874-1948) apparaît singulièrement féconde. Berdiaev est aujourd'hui un des penseurs chrétiens les plus célèbres en Russie. Mais c'est en France qu'il a muri son oeuvre, après que Lénine l'eut exilé en 1922. Fixé près de Paris, il permit, grâce à sa revue Le Chemin (Put'), à la pensée orthodoxe russe de s'approfondir dans l'épreuve, lui-même lui faisant inlassablement connaître les élaborations de la pensée française. Simultanément, il s'engageait sans retour dans la culture de notre pays, inaugurant les premières rencontres oecuméniques et participant au mouvement personnaliste. Utilisant, entre autres, les oeuvres russes non traduites ainsi que les multiples recensions de Put', Olivier Clément fait revivre, sous un angle nouveau, bien des aspects de l'histoire des idées en France. On découvrira dans ce livre aussi bien quelques-unes des richesses de la pensée chrétienne russe que les intuitions majeures, étonnamment convergentes avec celles de Léon Bloy ou de Maurice Zundel, d'un prophète de l'Esprit et de la liberté.

  • Comment situer et comprendre la séparation qui, du ixe au xiiie siècle, s'est produite entre l'orient et l'occident chrétiens? comment bien percevoir cette rupture qui n'est pas seulement un choc religieux mais aussi la matrice de deux mondes, de deux univers de mentalités? et surtout comment la mesurer en profondeur, au-delà du simple déroulé des événements? si les premiers siècles constituent un cycle christologique à travers la définition des dogmes liés au christ, la période du ixe au xiiie siècle est celle de l'intériorisation de ceux-ci, cycle dominé par le saint-esprit.
    Olivier clément explique ce développement de manière lumineuse.

  • Le temps des idéologies s'achève. Elles dissolvaient l'homme dans l'histoire. Beaucoup tentent de fuir dans la consommation, les "petites éternités de jouissance", l'usage sans discernement des magies et des spiritualités orientales ou "aryennes". Hier petite vague de l'espèce, l'homme va-t-il devenir la petite vague d'un océan divin sans visage ? L'humain et le divin sont dissociés, le Christ recrucifié.
    La révolte de l'Esprit analyse cette situation et montre qu'elle est grosse, chez les jeunes surtout, d'une insurrection de tout l'être qui peut bouleverser les fondements même de notre culture. Une spiritualité créatrice se dessine qui puise dans l'expérience de l'Eglise indivise, avant le schisme mortel de l'Occident et de l'Orient chrétiens. L'homme n'est humain qu'en Dieu, l'Esprit libère sa liberté et le rend capable de communion. L'Eglise retrouve sa vocation : un lieu où renaître. Un divino-humanisme s'affirme, ouvert aussi bien aux explorations du divin qu'à celles de l'humain. Une nouvelle étape du christianisme commence, transfigurante, où les énergies divines retrouvées peuvent éclairer et finaliser la quête de la science et la puissance de la technique, où le sens de la personne spirituelle, irréductible mais non séparée, permettra de discerner les esprits dans la rencontre désormais inévitable des religions.
    Olivier Clément est un écrivain et théologien orthodoxe. Il a publié, entre autres, Les Dialogues avec le Patriarche Athénagoras, Questions sur l'homme, l'Esprit de Soljénitsyne, l'Autre Soleil, Le Visage intérieur. Dans le livre que voici, qui est un acte d'oecuménisme sans crispation ni confusion, il est aidé par Stan Rougier, un jeune prêtre catholique, aumônier d'étudiants, aventurier de l'Esprit sur toutes les routes du globe. Il ne s'agit pas d'un livre d'interviews : entièrement écrit par Olivier Clément, que Stan Rougier complète ou commente sur certains points, il constitue un développement des thèmes abordés dans Questions sur l'homme.

  • Le point de vue orthodoxe sur la papauté n'est guère connu, et il est parfois déformé par les polémiques.
    Ce modeste ouvrage a pour but de le préciser, en éclairant sans cesse la théologie par l'histoire. Les orthodoxes vénèrent la présence à Rome de saint Pierre; pendant plus d'un millénaire, l'Orient a accepté la primauté romaine, dans une logique de tension et de communion où primauté et conciliarité finissaient par s'accorder.
    Le Schisme a provoqué deux dérives en sens opposés centralisation extrême d'une part, jusqu'au dogme de Vatican 1, éclatement en "autocéphalles" de plus en plus indépendantes, de l'autre.
    Depuis le deuxième concile du Vatican et le patriarche Athênagoras 1, on pressent que Rome et l'Orthodoxie pourront se rejoindre et auront de plus en plus besoin l'une de l'autre.
    Sans doute pour faire face ensemble aux défis du siècle prochain.
    Au total, un livre qui met en cause beaucoup d'idées préconçues - en Orient comme en Occident - pour tenter de faire place à l'Esprit de vérité et d'amour.

  • Dans l'esprit, l'homme perçoit la vérité des êtres et des choses, l'univers comme don de Dieu et liturgie, l'histoire comme enfantement du royaume, il voit la venue libératrice du Christ et devient capable d'y collaborer. Il reçoit le don de compassion, de sympathie... En deçà de ces aboutissements, mais à leur lumière, c'est l'existence la plus quotidienne qui peut s'éclairer dans l'Esprit. Les vrais charismes ne sont pas tapageurs. La grâce de s'émerveiller devant toute vie, la grâce de donner parfois aux hommes, en ces temps de nihilisme, " le courage d'être", la grâce d'approfondir les hommes dans l'existence par des créations de vie et de beauté au sein de la société et de la culture, ce sont aussi des charismes de l'Esprit. Puisque le Christ est ressuscité, puisque la Pentecôte est inaugurée, l'Esprit constitue désormais la respiration de notre existence, il transforme au secret de nous l'angoisse en confiance, il fait basculer sans cesse la mort dans la lumière.

  • Olivier Clément a toujours été un passionné de littérature ; la lecture des romanciers et des poètes a accompagné toute sa vie. Une lecture toujours existentielle et spirituelle, au sens plein du terme, comme un dévoilement de tout l'être. Sartre, Rimbaud ou Camus ; T S Eliot, Claude Vigée ou Pierre Emmanuel ; et, bien sûr, Dostoïevski, Soljenitsyne ou Bloy... Sont réunis ici des textes sur ces auteurs, où le grand penseur orthodoxe nous partage son interprétation. Ils sont accompagnés de réflexions plus théoriques sur les liens entre création et foi.

  • La beauté est un nom divin qui suscite toute communion écrivait Denys l'Aréopagite.
    La réflexion d'Olivier Clément n'a cessé de revenir sur ces deux thèmes. La vraie beauté rayonne du visage du Christ défiguré et transfiguré, abandonné à la mort et vainqueur de la mort. La communion, fondée sur le mystère de l'Un et de l'Autre en Dieu, permet d'évoquer la personne comme secret et amour. Un premier et long chapitre étudie la situation spirituelle d'aujourd'hui et tente de jalonner, vers l'avenir, les chemins de l'Esprit.

  • Ce livre sur WSUS 3 (Windows Server Update Services 3) s'adresse aux administrateurs système et réseaux en charge de mettre en place une architecture de déploiement des mises à jour Microsoft et ceci de manière centralisée au sein d'un parc informatique.
    A partir de l'exemple précis d'une entreprise de taille assez importante, l'auteur met en place et configure un ensemble de serveurs WSUS dans le respect de contraintes techniques et organisationnelles décrites dans l'un des chapitres. L'auteur décrit ensuite la gestion des mises à jour et couvre les différentes tâches d'administration au sein de l'infrastructure WSUS pour assurer le suivi et la création des rapports de mises à jour.
    L'auteur détaille également la résolution d'incidents courants.

empty