Livres en VO

  • À Cuba, le vieux Santiago ne remonte plus grand-chose dans ses filets, à peine de quoi survivre. Seul Manolin, un jeune garçon, croit encore en lui. Désespéré, Santiago décide de partir pêcher en pleine mer. Un énorme espadon mord à l'hameçon...
    Combat de l'homme et de la nature, roman du courage et de l'espoir, Le vieil homme et la mer est un des plus grands livres de la littérature américaine.

  • Un jour, Loup met la patte sur la carte au trésor du fameux pirate Barbeloup.
    Commence alors une aventure extraordinaire qui va le mener à la découverte des secrets de l'océan : merveilles des fonds marins, rencontre avec le roi Poséïdon maisa ussi pollution et dangers...
    Loup n'est pas au bout de ses surprises !

  • Une adaptation sonore de l'album "Le loup qui voulait changer de couleur" en version bilingue français/anglais : un livre ludique pour apprendre les jours et les couleurs en anglais. À chaque double page, l'enfant appuie sur une puce sonore et entend le loup parler anglais, grâce à la voix du comédien bilingue Stéphane de Vaux. Grâce au jeu de la répétition, l'enfant s'initie à l'anglais en s'amusant !
    En page de gauche, l'enfant retrouve l'histoire en français.

  • Joyeux, triste, excité, jaloux... Loup change d'humeur à cent à l'heure. Avec lui, ses amis finissent par avoir le tournis ! Loup n'a pas le choix : il doit apprendre à se calmer. Oui, mais comment ?
    Le Loup qui apprivoisait ses émotions en langue corse.

  • Miracle ! Amandine a réussi à passer en quatrième année sans se faire renvoyer. Son objectif secret : devenir exemplaire pour être nommée élève en chef. Mais sa pire ennemie, Octavie Patafiel, veut la séparer de son nouveau compagnon porte-bonheur, le petit chien Étoile. Sans lui, Amandine pourra-t-elle prouver à tous qu'elle n'est pas une catastrophe ambulante ?

  • Une mère de famille s'est enfuie avec un jeune homme sur un coup de tête! Ce scandale rappelle à une vieille Anglaise une autre histoire de coup de foudre : des années plus tôt, au casino de Monte-Carlo, Mrs. C. a rencontré un homme qui en vingt-quatre heures a fait basculer le cours de sa vie.
    Roman de la passion amoureuse, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme est un grand classique de la littérature du XXe siècle.

  • Retrouvez l'adaptation sonore du Loup qui ne voulait plus marcher en version bilingue anglais/français. Les petits apprendront ainsi les mois de l'année et les moyens de transport en anglais, en suivant l'histoire de leur loup préféré au fil des pages.

  • «Les Lettres à un jeune poète sont tout autant des lettres écrites par un jeune poète - Rilke a vingt-sept ans lorsqu'il répond pour la première fois, trente-deux ans lorsqu'il écrit la dernière lettre publiée - à un jeune homme dont la figure précise reste dans l'ombre de sorte qu'il devient, pour ainsi dire, l'éponyme, moins d'un âge, que d'une période de la vie, définie par un type de dilemmes. La force de ces lettres et leur très vaste lectorat tient d'abord à ceci que ce qu'on lit dans les réponses de Rilke prend un tour quasi universel en même temps qu'il y a suffisamment d'indications particulières pour ancrer la personne de Franz Kappus dans une réalité individuelle. C'est que ce dernier traverse ce moment inévitable, mais irréductiblement singulier dans l'expérience, au cours duquel chacun s'efforce de "passer" vers le monde adulte et de parvenir à être enfin vraiment soi-même : "Ne vous laissez pas troubler dans votre solitude par le fait que quelque chose en vous cherche à s'en évader. C'est précisément ce désir qui, pourvu que vous en tiriez parti calmement, à la façon d'un outil, et sans vous laisser dominer par lui, peut vous aider à étendre votre solitude à de vastes domaines [...]. Mais l'apprentissage est toujours une période longue et close..." Par la suite, Kappus a voulu, avec beaucoup de justesse et d'exactitude dans la reconnaissance, rendre hommage à celui qui, à ce moment-là, lui a permis d'accomplir ce passage.» Marc B. de Launay.

  • À Mathilde Urrutia.

    [...] Avec grande humilité moi j'ai fait ces sonnets de bois, en leur donnant le son de cette substance opaque et pure, et qu'ils atteignent ainsi tes oreilles. Toi et moi cheminant par bois et sablières, lacs perdus, latitudes de cendres, nous avons recueilli des fragments de bois pur, madriers sujets du va-et-vient de l'eau et de l'intempérie. De ces vestiges à l'extrême adoucis j'ai construit par la hache, le couteau, le canif, ces charpentes d'amour et bâti de petites maisons de quatorze planches pour qu'en elles vivent tes yeux que j'adore et que je chante. Voilà donc mes raisons d'amour et cette centaine est à toi : sonnets de bois qui ne sont là que de cette vie qu'ils te doivent.

    Octobre 1959.

  • Loup a une super-idée : et s'il devenait un super-héros ? Le temps d'enfiler un super-costume et le voici transformé en Super-Extra-Fabuloup ! Il ne lui reste plus qu'à trouver quelqu'un à sauver... Facile ? Pas si évident quand on est super-maladroit !

  • Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée suivi par Les vers du capitaine forme le livre d'une célébration nouvelle : l'amour y est toujours surprise, risque, désir, submersion, insurrection perpétuelle. L'homme y est autre, la femme y est autre, l'un et l'autre non pas meilleurs, mais en alerte, sur le qui-vive et, par là, plus vivants.
    Les Vingt poèmes d'amour ont connu, dans tout l'univers hispanique, une extraordinaire fortune, plus d'un million d'exemplaires diffusés. Les vers du capitaine, qui semblent l'oeuvre d'un forban inspiré, ont d'abord été publiés anonymement - pour préserver le secret de la relation amoureuse, dira Neruda - avant, eux aussi, de chanter dans toutes les mémoires du Chili, d'Amérique et d'Espagne.
    Généreuse, sensuelle, éblouie, passionnée est la poésie de Pablo Neruda. Militante également, si l'on accorde à ce terme son poids de révolte, de fraternité, d'utopies partagées. La parole de Neruda, c'est d'abord un élan, une houle de mots qui font sens et font chant. Cela touche au coeur et au corps avant de monter à la tête. L'écriture ici, même quand elle se nourrit des tourments du monde, est une fête, un plaisir, une jouissance.

  • Anglais Emile

    Tomi Ungerer

    This classic picture-book, first published in 1960, tells the story of Emile. When Emile rescues Captain Samovar from a shark attack, he earns himself a friend for life who treats him to a saltwater bathtub bed, instruments to play, and more. But after saving the day many times over, Emile grows tired of life above water and returns to his home... where he hosts the scuba-geared Captain for regular games of chess.
    Ungerer's charming illustrations make this unlikeliest of heroes quite irresistible.

  • Nouvelle collection de lectures progressives en anglais pour faux-débutants (adolescents et adultes).

    Victor Frankenstein a réussi à donner la vie à un monstre mais celui-ci viendra le hanter...

  • Contes

    ,

    Une sélection de quatre titres pour transporter le lecteur avec délice dans la féerie des contes d'autrefois. En prose ou en vers, les grands classiques de la littérature enfantine sont ici rassemblés pour le bonheur de plusieurs générations bercées par les contes d'antan, et de toutes celles à venir. De beaux rêves en perspective...

  • Un mot anglais, une image, un son. Appuie sur la puce pour découvrir le nom anglais des moyens de transport de WorldWorld !

  • Christine de Pizan, née en 1364 à Venise et morte en 1430 à Poissy, a connu de son vivant une très grande renommée et a occupé une place majeure dans la vie intellectuelle et les débats d'idées de son temps. Poète certes, elle écrit aussi avec une autorité reconnue dans les domaines politiques, historiques, philosophiques et est généralement considérée comme la première femme ayant vécu de sa plume.

    Cependant son oeuvre tombe dans l'oubli après la Renaissance et il faut attendre le XXe siècle pour qu'on la relise, regain d'intérêt qui est l'oeuvre de féministes qui voient en elle, souvent à juste titre , une pionnière de leur cause. Elle s'est par exemple opposée vivement à Jean de Meung et à la misogynie du Roman de la rose. Il est temps de relire et redécouvrir une oeuvre dont Jacques Roubaud considère qu'elle atteint un sommet dans l'art de la ballade. C'est Jacqueline Cerquiglini-Toulet qui présente ici, avec enthousiasme et empathie, les fameuses ballades accompagnées d'une traduction en français moderne. Cette parution est autant un événement littéraire qu'une justice rendue.

  • La rencontre de William Cliff avec Dante remonte à ses années universitaires : il est encore capable de réciter les premiers vers de L'Enfer en italien, entendus en cours de philologie romane. Difficile, ensuite, de retrouver dans les traductions françaises de l'oeuvre du poète ce qu'il avait encore à l'oreille. S'y essayant lui-même, William Cliff n'est parvenu à satisfaction qu'en adoptant la contrainte du décasyllabe, et il a aujourd'hui le sentiment d'avoir donné une lecture contemporaine de La Divine Comédie : non seulement en vers réguliers, mais avec le souci constant d'une clarté évidente, afin que le lecteur comprenne, sans aucune note, le sens du texte.

  • «Offrir un vrai poème dont la marche n'est en rien entravée» : telle est l'ambition de cette nouvelle traduction de L'Enfer. Afin de rendre au plus près le rythme de l'oeuvre de Dante, William Cliff a pris le parti de suivre le «chiffre» du décasyllabe original. Sur le fond, il n'a pas hésité à supprimer des noms et des références qu'il jugeait inutiles ou fastidieux. Loin de trahir le poète florentin, le poète belge l'accompagne. La richesse de sa traduction tient à cela : il se glisse sur ses pas, telle une ombre, dans les cercles infernaux.
    Cliff, comme Dante, est un poète en marche.

  • Méphistophélès Je veux ici m'attacher à ton service, obéir sans fin ni cesse à ton moindre signe ; mais, quand nous nous reverrons là-dessous, tu devras me rendre la pareille. Faust Le dessous ne m'inquiète guère ; mets d'abord en pièces ce monde-ci, et l'autre peut arriver ensuite. Mes plaisirs jaillissent de cette terre, et ce soleil éclaire mes peines ; que je m'affranchisse une fois de ces dernières, arrive après ce que pourra. Je n'en veux point apprendre davantage. Peu m'importe que, dans l'avenir, on aime ou haïsse, et que ces sphères aient aussi un dessus et un dessous. Méphistophélès Dans un tel esprit tu peux te hasarder : engage-toi ; tu verras ces jours-ci tout ce que mon art peut procurer de plaisir ; je te donnerai ce qu'aucun homme n'a pu même encore entrevoir.

  • Cette édition éclaire d'un jour nouveau la poésie de Lord Byron (1788-1824), et plus particulièrement son rapport à l'Orient. Elle rassemble quatre oeuvres en vers (trois poèmes narratifs : Le Corsaire, Le Giaour, Mazeppa ; et une ode : Oraison vénitienne).

    L'aspect novateur du projet consiste à proposer une traduction neuve qui ne privilégie pas le respect contraignant de la métrique aux dépens du rythme et du sens. La forme est donc versifiée mais garde une certaine liberté : ces poèmes orientaux sont des récits d'action et de superbes romans d'aventure, et il était essentiel d'en préserver l'élan.
    Par leur influence sur de nombreux artistes (Hugo, Pouchkine, Tchaïkovski, Liszt, Delacroix... ), leur beauté et leur modernité, ces quatre oeuvres orientales constituent une référence incontournable, et il est important de les rendre à nouveau accessibles au public curieux des oeuvres fondatrices de la poésie européenne.

  • Neil, jeune bibliothécaire juif vivant dans le quartier ouvrier de Newark, tombe sous le charme d'une riche étudiante, Brenda. Leur relation va se confronter aux différences sociales et à la pudeur de l'Amérique des années 1950.

    À travers cet amour de vacances, Philip Roth esquisse une satire de la société américaine et ses rapports avec le monde juif.

  • A la demande de sa mère, le Petit Chaperon rouge porte une galette et un petit pot de beurre à sa grand-mère malade. En chemin, elle rencontre le loup.

  • Lors d'un voyage en train qui durera plusieurs jours, la conversation s'engage entre les passagers sur les relations entre les hommes et les femmes.
    Un homme austère, qui d'abord ne parlait pas, s'avère être Pozdnychev, cet homme qui a tué sa femme, par jalousie et par incompréhension. Il décide de raconter son histoire. Entre culpabilité et révolte, il fait comprendre combien les hommes et les femmes sont démunis, ne se rencontrent jamais réellement, et ne sortent pas de ce que la société a fait d'eux. La Sonate à Kreutzer de Tolstoï a été publié en 1889.

empty