Distribution Corse Du Livre

  • Deux insulaires -deux insurgés -un idéal. Entre la Corse et l'Irlande, les parcours croisés de François-Marie et Liam, deux révoltés en marche vers leur destin.

  • Quand un ministère parisien envoie dans l'île de Beauté le plus redouté de tous ses superviseurs, François-Orville Ravaillac d'Attille, avec pour mission de « dégraisser le mammouth Corse », il ne prend pas la pleine mesure de la portée de son action.

    C'est ce que va découvrir Erwan Le Garrec, son jeune aide de camp, en infiltrant à Ajaccio l'administration Corse visée, l'O.V.N.I., Observatoire de la Vie Nationale Insulaire. Au contact de très charismatiques et très actifs fonctionnaires Corses qui entrent aussitôt en résistance contre le rouleau compresseur Parisien, Erwan va non seulement en apprendre énormément sur les valeurs insulaires, mais également réfléchir à son propre rejet de ses racines bretonnes à des fins carriéristes. Qui sait s'il ne défilera pas bientôt à son tour pour le maintien de l'O.V.N.I. en scandant : « FORZA FONCTIONNAIRES » ?!

  • L'histoire de Gallochju présentée ici en bande dessinée est inspirée à la fois d'une histoire vraie et d'une nouvelle d'Henri Pierhomme, intitulée »Gallochio, bandit corse». Giuseppe Antonmarchi est appelé ainsi - Gallochju (petit coq) - en raison de sa petite taille et de sa voix fluette. Destiné à une carrière ecclésiastique, sa vie prend une tournure inattendue lorsque, de retour dans son village d'Ampriani pour des vacances, il s'éprend violemment de Maria Luisa. À la fin de l'été, consentantes, les deux familles célèbrent l'abbracciu (les fiançailles). Mais lorsque Maria Luisa croise par hasard le regard d'un jeune et riche étudiant en droit dans une diligence en route pour Bastia, le conte de fée tourne alors au cauchemar. Car Gallochju n'est pas disposé à se laisser voler ainsi sa fiancée... Il en va de son honneur !

  • Colomba

    Collectif

    Orso della Rebbia, un jeune Corse, lieutenant en demi-solde dans la garde impériale, rentre en Corse afin d'y régler des problèmes personnels.
    En effet, après l'assassinat de son père, c'est à lui que revient le titre de « chef de famille ». Mais lorsqu'il retrouve sa jeune soeur, Colomba, dans son village de Pietranera, il comprend que son retour ne sera pas sans conséquence.
    Colomba réclame vengeance après l'assassinat de son père.
    L'avocat Barricini aurait les mains couvertes de sang. Mais Orso refuse de réaliser cette vendetta. Son long séjour sur le continent lui a fait concevoir un autre sens de l'honneur et de la justice. Colomba mettra ainsi tout en oeuvre, pour prouver la culpabilité des Barricini dans cet assassinat. La vengeance doit être accomplie.
    Et les belligérants règleront leur compte dans le maquis, par la poudre et le sang.

  • L'histoire véritable des événements d'Aléria, en 1975.
    Lors d'une action commando, des militants nationalistes investissent une cave viticole de la Plaine orientale, afin de dénoncer une escroquerie.
    La réponse du ministère de l'Intérieur ne se fait pas attendre : 2000 gendarmes, gardes mobiles et soldats se rendent sur place pour forcer les militants à quitter les lieux.
    Mais ceux-ci sont armés et son bien décidés à poursuivre l'occupation.
    Des hélicoptères Puma interviennent, ainsi que des chars d'assaut de guerre.
    C'est le drame. Des blessés, des morts.
    Quelques mois plus tard, ce sera la naissance du FLNC.
    Une BD réalisée au travers le témoignage d'une dizaine de militants qui ont fait Aléria.

  • Mars 1841. En voyage en Corse et alors qu'il traverse le village de Sollacaro, Alexandre Dumas demande l'hospitalité à la veuve de Franchi pour une nuit. Cette dernière, dame charitable, accepte de loger l'écrivain dans la chambre de son fils, Louis, un jeune avocat qui vit à Paris. A cette occasion, Alexandre Dumas fait la connaissance de Lucien, le frère jumeau de Louis. Siamois, les frères ont été séparés à la naissance à l'aode d'un scalpel.
    Si Louis à Paris, Lucien a quant à lui décidé de rester au pays. L'écrivain apprend alors que les deux frères possèdent le don surnaturel de ressentir, à distance, les émotions et les souffrances de l'un et de l'autre. Les jumeaux auraient aussi la faculté de recevoir la visite des morts dès lors qu'un danger les menace. Loin de croire à ces histoires à dormir debout, Alexandre Dumas accepte de signer un acte notarié qui met fin à une terrible vendetta qui secoue le village.
    Mais il n'est pas au bout de ses surprises...

  • En Corse, après le désastre de Ponte Novu en 1769, où l'on vit les troupes de Louis XV écraser les Nationaux aux abords d'un pont, le général de la nation corse doit se résoudre à un deuxième exil.
    Célèbre dans toute l'Europe pour ses idées novatrices, Pasquale Paoli est acclamé partout où il se rend. En Italie bien sûr, où il est accueilli en héros, à Livourne ou Pise, mais également en Bavière, et en Hollande. Tout le monde s'arrache cet homme illustre, inspirateur des révolutions.
    En Angleterre, on le présente au roi de Grande-Bretagne, qui lui accorde une pension.
    Cette vie londonienne contraste fortement avec celle du chef d'Etat qu'il fut et qu'il espère redevenir. Car Pasquale Paoli n'envisage qu'une seule chose : retrouver son pays et le libérer du joug français. C'est alors que l'histoire va prendre une tournure inattendue, avec la révolution américaine, puis française.

  • Sampiero de Bastergà naquit en 1498, un demi-siècle après la reprise de Constantinople par les Turcs (1453)., six ans après que Christophe Colomb découvrit l'Amérique (1492).
    Depuis sa Corse natale, occupée par les Génois, puis dans le pourtour du bassin méditerranéen. Ce héros de la Renaissance observa ce monde en mouvement, en mutation.
    De la Corse médiévale et féodale, de Rome, Marseille, aux salons florentins, en passant par les grandes cours européennes, Alger, Constantinople, Sampiero se rendit célèbre par une vie mouvementée, au service des Médicis et des rois de France.
    Aujourd'hui, Sampiero Corso est le plus célèbre des personnages historiques corses, avec Napoléon et Pasquale Paoli.
    Il rencontra les plus grands de son siècle agité, inspira Shakespeare, et devint une légende sur les champs de bataille, jusqu'à Alger, où on l'appelait le « Roi des Corses ».
    Sampiero Corso était un mercenaire, un condottière, un héros qui devint un mythe par sa popularité et son audace militaire et politique.
    Cette bande dessinée en deux épisodes, réunis ici dans un coffret, raconte sa légendaire histoire.

  • Après le premier épisode, Castellucciu, Frédéric Bertocchini (scénario), Eric Rückstühl (dessins), et Rémy Langlois (couleurs), continuent de nous raconter l'histoire poignante et dérangeante du bagne des enfants de Castellucciu, sur les hauteurs d'Ajaccio. Sous le Second Empire, des centaines d'enfants furent envoyées dans cet endroit sordide et insalubre, et des dizaines y périrent dans l'indifférence générale.
    Dans ce second et dernier épisode, les auteurs nous racontent, à travers l'histoire de Joachim Evain et d'Antoine Teurice, la brutalité de ce monde, sans foi ni loi, où règnent l'horreur et le déshonneur. Pourtant, malgré tout, l'espoir est toujours là.
    Aussi, lorsqu'un petit bagnard s'éprend violemment de Francesca, une jeune Corse, l'amour sortira-t-il vainqueur ?

  • Lorsque de jeunes militants de l'IRA et du FLNC décident d'aller au bout de leurs idées, cela n'est pas sans causer des déchirures et des brisures.
    Ce second épisode, rythmé et décoiffant, voit nos héros franchir un nouveau palier dans l'escalade de la violence. En Corse, Liam est désormais père de famille. Cette fois, le jeune irlandais a un véritable problème de conscience. Lorsque son ami Jacques se blesse grièvement au cours d'une opération commando manquée, l'Irlandais veut faire marche arrière. Mais quitter le FLNC n'est pas chose facile. Quant à François-Marie, le contexte irlandais l'étouffe. Certes, on lui fait confiance. C'est lui qu'on envoie jusqu'en Lybie, auprès de Kadhafi, pour armer le bras de l'IRA. Mais il n'est pas Irlandais pour autant. Ses convictions sont appréciées mais son intégrité peut devenir gênante. Car dans la clandestinité, il y a la théorie, et la pratique.
    Le second épisode de ce thriller politique place les militants face à leur conscience. Jusqu'où iront-ils pour défendre leurs idéaux ?

  • La Corse peinte par plusieurs auteurs, sur des scenarii de Frédéric Bertocchini. Humour, fantastique, historique, tous les genres sont visités. Les dessinateurs participants à ce tome 1 sont Eric Rückstühl (L'Embuscade de Sampiero Corso), Frédéric Federzoni (La Dame de Bonifacio), Al' (Sénèque en Corse), Michel Espinosa (Stregha bianca), Marko (La Confrérie des morts) et François Plisson (I Giovannali).

  • Sampieru di Bastergà, dit Sampiero Corso, est né en Corse, à Bastelica, en 1498. Il était dit que ce jeune corse de l'âge féodal réalise de grandes choses sur son île, mais pas seulement. Dans l'Europe entière. Adolescent, il quitte l'île de son enfance pour apprendre le maniement des armes et l'art de la guerre auprès de Jean de Médicis. Il va servir le Pape Clément VII, puis la Maison de France, se couvrant de gloire dans les armées de François 1er. C'est alors, en pleine gloire, qu'on l'appelle " Sampiero Corso ", du nom de son île. Sa bravoure au combat se fait connaître au-delà des frontières et le jeune homme arbore ses cicatrices comme des trophées de guerre. Il fascine. On le craint jusque devant la porte de Charles Quint.
    Jusqu'au jour où Sampiero Corso prend deux décisions : épouser Vannina d'Ornano, une jeune aristocrate corse de trente ans sa cadette et rentrer en Corse à la tête de solides troupes, afin de faire la guerre aux Génois.
    Commence alors une épopée fantastique qui va faire de Sampiero Corso l'un des personnages les plus légendaires de son époque.

  • Frédéric Bertocchini (scénario) et Eric Rückstühl (dessins) continuent de nous raconter la Corse en bande dessinée, avec précision, originalité, poigne, et sensibilité. Après le succès de la trilogie Paoli, les auteurs nous entraînent cette fois-ci dans l'univers carcéral du bagne de Saint-Antoine, non loin d'Ajaccio, en 1855. En ce lieu sordide d'ultra violence physique et morale, des enfants de dix à vingt ans sont devenus des bagnards. Voici le premier tome d'un diptyque, racontant l'histoire vraie de ces gamins - Antoine, Joachim, Xavier, Adolphe, et les autres - livrés à eux-mêmes dans un enfer qui décima plus de 300 d'entre eux en moins de dix ans.

  • Relégué à Sainte-Hélène, Napoléon ne cessait d'évoquer sa jeunesse corse et son île natale, reconnaissant qu'il n'avait guère agi en sa faveur durant son règne.
    Sous les regrets de l'âge mûr, perçait cette enfance corse dont l'empreinte n'avait jamais quitté l'Empereur, lui qui avait espéré l'indépendance de sa terre natale jusqu'en 1793. Ce livre tente de redécouvrir cette part d'enfance et de corsitude qui guidèrent les pas du grand homme du premier au dernier jour de sa vie.

  • Ginerale Paoli, ricunnoscu a me disfatta è mi mettu in manu.
    Ebb'eccu a me spada. No o sgio culinnellu di Ludre. Eté cumbattutu eu lialîtà. Ripigliate a vostra spada par place. Mi piace assai a nazione corsa, è dariu vulinteri un bichjeri di u me sangue parch'ella piantassi a guerra trà di no/. Osgio Ginerale, vi ringraziu tantu, sete un gintilomu. Vol... Basta ! Avete bellu cà esse un gintilomu o sgio Culinnellu, u vostru Rè suffoca u me populu è a me patria ! Tinite mente do ch'e' vi dieu, stu paese ne nostru !

  • Enfant de Morosaglia, Pasquale Paoli occupa une place importante dans l'histoire européenne du siècle des Lumières grâce à ses travaux sur la notion de liberté, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et l'égalité. Cette saga s'applique à dépeindre l'homme, de Morosaglia à Ponte Novu, du régiment napolitain Corsica aux salons aristocrates britanniques en passant par la table de Robespierre.

  • Enfant de Morosaglia, Pasquale Paoli occupa une place importante dans l'histoire européenne du siècle des Lumières grâce à ses travaux sur la notion de liberté, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et l'égalité. Cette saga s'applique à dépeindre l'homme, de Morosaglia à Ponte Novu, du régiment napolitain Corsica aux salons aristocrates britanniques en passant par la table de Robespierre.

  • Enfant de Morosaglia, Pasquale Paoli occupa une place importante dans l'histoire européenne du siècle des Lumières grâce à ses travaux sur la notion de liberté, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et l'égalité. Cette saga s'applique à dépeindre l'homme, de Morosaglia à Ponte Novu, du régiment napolitain Corsica aux salons aristocrates britanniques en passant par la table de Robespierre.

  • Frédéric Bertocchini (scénario) et Eric Rückstühl (dessins) continuent de nous raconter la Corse en bande dessinée, avec précision, originalité, poigne, et sensibilité. Après le succès de la trilogie Paoli, les auteurs nous entraînent cette fois-ci dans l'univers carcéral du bagne de Saint-Antoine, non loin d'Ajaccio, en 1855. En ce lieu sordide d'ultra violence physique et morale, des enfants de dix à vingt ans sont devenus des bagnards. Voici le premier tome d'un diptyque, racontant l'histoire vraie de ces gamins - Antoine, Joachim, Xavier, Adolphe, et les autres - livrés à eux-mêmes dans un enfer qui décima plus de 300 d'entre eux en moins de dix ans.

  • Adaptation de l'oeuvre littéraire de Prosper de Mérimée, considérée comme le chef-d'oeuvre absolu de l'auteur. C'est avec Colomba que Mérimée s'est ouvert les portes de l'Académie française, à même pas quarante ans. L'auteur a écrit son roman après un voyage réalisé en Corse en 1840.
    Orso della Rebbia, un jeune corse, lieutenant en demi-solde dans la garde impériale, rentre en Corse afin d'y régler des problèmes personnels. En effet, après l'assassinat de son père, c'est à lui que revient le titre de " chef de famille ". mais lorsqu'il retrouve sa jeune soeur, Colomba, dans son village de Pietranera, il comprend que son retour ne sera pas sans conséquence. Colomba réclame vengeance après l'assassinat de son père.
    L'avocat Barricini aurait les mains couvertes de sang. Mais Orso refuse de réaliser cette vendetta. Son long séjour sur le continent lui a fait concevoir un autre sens de l'honneur et de la justice. Colomba mettra ainsi tout en oeuvre, pour prouver la culpabilité des Barricini dans cet assassinat. La vengeance doit être accomplie. Et les belligérants régleront leur compte dans le maquis, par la poudre et le sang.

  • Sampiero de Bastergà, connu en son temps sous le nom de Sampiero Corso, est devenu une personnalité incontournable de la Renaissance. Après avoir été l'ami de Jean des Bandes Noires, des Médicis, et défenseur du Vatican, Sampiero est désormais au service de la couronne de France et d'Henri II. A force de persuasion, Sampiero parvient à convaincre le roi de porter la guerre en Corse, l'île de son enfance, afin d'en chasser les Génois. Pour ce faire et appuyer sa requête, Sampiero parvient à nouer une alliance avec le diabolique Dragut, corsaire ottoman célèbre dans toute la Méditerranée. Si les opérations militaires sont couronnées de succès, et si les citadelles tombent les unes après les autres sur l'île, de nombreux complots se nouent partout en Europe, jusque devant l'Office de Saint-Georges à Gênes, et dans les salons de Paris. Alors qu'il se trouve en Turquie, afin de négocier avec les Ottamans une nouvelle participation militaire en Corse, l'épouse de Sampiero, Vannina, vend tous les biens de son époux à Marseille et embarque discrètement pour Gênes. Mais la traîtrise est déjouée. La belle est interceptée et emprisonnée. Sampiero décide alors de rentrer à Marseille, pour châtier sa jeune épouse. Entre haine personnelle, complots et épopée militaire, le second et dernier épisode de cette série, nous conduit au coeur de l'action d'un des personnages majeurs de la Renaissance. Cette série historique, parfaitement documentée, nous raconte la vie d'un personnage illustre qui inspira Shakespeare pour Othello.

empty