À propos

La fondation de Cluny, le 11 septembre 910, par le duc Guillaume le Pieux et son épouse Engelberge, puis l'important rayonnement de ses abbés ouvrent un nouveau chapitre de l'histoire de l'Église et de la société en Occident. Les moines bénédictins étaient alors investis d'une véritable fonction sociale et toute étude du monachisme à l'époque féodale conduit à s'interroger de manière large sur l'organisation de la société et des pouvoirs, comme sur les productions matérielles et culturelles. En 2010, le XIe centenaire de la fondation de l'abbaye fut l'occasion d'explorer ces différentes dimensions, dans le cadre de plusieurs colloques, en redonnant toute sa place à l'institution ecclésiale dans la structuration de la société, au cours d'une ample séquence chronologique, depuis la fin de l'Empire carolingien jusqu'à la grande réforme de l'Église des XIe-XIIe siècles. L'ouvrage se déploie en trois volets. Une première partie est consacrée au monachisme comme facteur de transformations de l'Église sur son versant institutionnel, comme dans ses productions culturelles. La deuxième partie s'intéresse au rôle des moines dans l'émergence du monde féodal, aux dispositifs idéologiques et sociaux mis en forme par une institution monastique qui était à la fois une église et une seigneurie, à travers un tour d'horizon qui prend en considération les réalités régionales, de la Bourgogne jusqu'au Sud et à l'Ouest de l'ancienne Gaule. La troisième et dernière partie rend compte de la dimension monumentale que prit l'Église alors que se recomposaient les configurations spatiales et territoriales. Les contributions de ce volume permettent ainsi de rompre avec une histoire clunisienne longtemps aspirée par le seul « grand Cluny » des années 1000-1150 et de dépasser les apories des discussions sur le « tournant de l'an Mil » pour revenir à la chronologie longue du « premier âge féodal » de Marc Bloch.


Sommaire

Le monachisme et les transformations de l'institution ecclésiale :
Moines, évêques et chanoines : recompositions et rivalités.
Le monachisme réformateur entre « culte » et « culture ».
Monachisme et dispositifs visuels.
Le monachisme et l'émergence de la société féodale :
Traditions carolingiennes et horizon royal : espace clunisien et royaume de Bourgogne.
Émergence de la société féodale : dominium ecclésial, monachisme et encadrement des hommes.
Cluny dans le contexte monumental des Xe-XIe siècles :
Construire aux Xe-XIe siècles.
Les fouilles de Cluny : état des lieux.
L'espace monumental des moines réformateurs.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art


  • Auteur(s)

    Florian Mazel, Dominique Iogna-prat, Michel Lauwers, Isabelle Rosé

  • Éditeur

    PU de Rennes

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    05/09/2013

  • Collection

    Art & Societe

  • EAN

    9782753527911

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    592 Pages

  • Longueur

    28.5 cm

  • Largeur

    22.5 cm

  • Épaisseur

    3.6 cm

  • Poids

    2 382 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Florian Mazel

Florian Mazel est professeur à l'université de Rennes 2. Ses recherches sur l'aristocratie et l'Église l'ont imposé comme l'un des meilleurs historiens médiévistes français spécialistes de la société féodale. Il a publié en 2010 une magistrale synthèse Féodalités, 888-1180 (volume de « L'Histoire de France » dirigée par Joël Cornette aux éditions Belin) et en 2016 au Seuil L'Évêque et le territoire. L'invention médiévale de l'espace (Ve-XIIIe siècle). Il a par ailleurs participé, en tant que coordinateur, à L'Histoire mondiale de la France, dirigée par Patrick Boucheron (Seuil, 2017).

Dominique Iogna-Prat

Dominique Iogna-Prat est directeur de recherche au Centre national de
la recherche scientifique (CNRS) et directeur d'études à l'École des hautes
études en sciences sociales (ÉHESS). Historien du Moyen Âge occidental,
il anime, avec Régine Azria et Danièle Hervieu-Léger, le Dictionnaire des
faits religieux (pour sa seconde édition), et, avec Frédéric Gabriel et Alain
Rauwel, L'Église : un dictionnaire critique.

Michel Lauwers

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Michel Lauwers est journaliste à L'Écho depuis plus de vingt ans. Il reçoit le prix Dexia de la presse économique et financière en 2007. Spécialiste des entreprises, il décrypte avec gourmandise leurs comptes annuels.

Isabelle Rosé

Isabelle Rosé est maîtresse de conférences en histoire du Moyen Âge à l'Université Rennes 2. D'abord spécialiste du monde monastique, ses travaux portent sur l'Église au cours du premier Moyen Âge. Elle travaille désormais sur l'histoire des hérésies cléricales. Dernier ouvrage co-publié : Aux marges de l'hérésie. Inventions, formes et usages polémiques de l'accusation d'hérésie au Moyen Âge (Presses universitaires de Rennes, 2017).

empty