Permanence d'Israël et silence de la théologie

(Direction), , ,

À propos

Jusque dans le milieu du vingtième siècle, le judaïsme post-biblique n'intéressait pas la théologie. Ce n'est que progressivement que la conscience chrétienne a pris acte de la permanence d'Israël comme signe à interpréter positivement dans le dessein de Dieu. Bien que nombre de textes officiels de l'Église catholique, de déclarations des Églises issues de la Réforme - et en moindre mesure des Églises orthodoxes - montrent que cette rencontre à nouveaux frais avec le peuple juif et le judaïsme contemporains affecte tous les aspects de la théologie, le sujet reste encore très circonscrit dans des cercles de spécialistes, et optionnel dans les études de théologie.

Ce silence de la théologie est particulièrement frappant dans le dialogue oecuménique, qui semble se dérouler sans référence au peuple d'Israël de manière organique. De plus, la position des Églises par rapport au peuple juif soulève de profonds désaccords, qui, comme par effet de miroir, mettent en lumière les enjeux de la théologie oecuménique.

Au silence de la théologie sur la permanence d'Israël, l'ouvrage veut offrir quelques paroles qui en montrent l'importance, non seulement pour le dialogue judéo-chrétien, mais pour un renouveau de la théologie contemporaine et le labeur oecuménique.


Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Théologie


  • Auteur(s)

    Thérèse M. Andrevon, Pablo Arteaga, Luc Forestier, Anne-Marie Reijnen

  • Éditeur

    Parole Et Silence

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    27/02/2020

  • EAN

    9782889591251

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    156 Pages

  • Longueur

    23.5 cm

  • Largeur

    15.2 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    252 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Thérèse M. Andrevon

Thérèse M. Andrevon est docteur en théologie (Institut catholique de Paris). Spécialiste de la théologie catholique du judaïsme, elle enseigne notamment à Domuni Universitas, depuis Israël où elle vit depuis près de vingt ans. Elle est membre de l'Elijah Interfaith Institute (Jérusalem).

Luc Forestier

Directeur de l'ISEO (Institut Supérieur d'Études Œcuméniques) au Theologicum, Faculté de théologie et de sciences religieuses et du Département de Théologie dogmatique et fondamentale du Theologicum, Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses, Luc Forestier a tout particulièrement travaillé les questions d'herméneutique du concile Vatican II et du rapport entre Eglise et Israël.

empty